AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dictionnaire du Diable (Ambrose Bierce) De A à F

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13830
Age : 1005
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Dictionnaire du Diable (Ambrose Bierce) De A à F   Dim 27 Mai - 20:20

A-B-C



• Aborigènes n.p. Personnes de moindre importance qui encombrent les paysages d'un pays nouvellement découvert. Ils cessent rapidement d'encombrer ; ils fertilisent le sol.

• Absurdité n. Affirmation manifestement incompatible avec son opinion propre.

• Accomplissement n. La fin de l'effort et le début de l'ennui.

• Alliance n. En politique internationale, union de deux voleurs qui ont leurs mains si profondément enfoncées dans les poches l'un de l'autre qu'il leur est difficile de s'en prendre séparément à un troisième.

• Amnistie n. Magnanimité d'un pays envers des coupables qu'il serait trop onéreux de sanctionner.

• Amour n. Folie temporaire que l'on peut guérir par le mariage ou en retirant le patient du champ d'influence qui est à la source de l'indisposition.

• Antipathie n. Sentiment inspiré par l'ami d'un ami.

• Aphorisme n. Sagesse prédigérée.

• Ardeur n. État particulier de l'amour sans expérience.

• Armure : Genre de vêtement porté par celui qui prend un forgeron pour tailleur.

• Assisté n. Individu qui compte sur la générosité publique pour un soutien que vous-mêmes n'êtes pas en position de pouvoir obtenir.

• Auto-évident adj. Évident pour une seule personne à l'exclusion de toute autre.

• Autosatisfaction n. Évaluation erronée.

• Avouer v. Confesser une faute. Dévoiler les fautes d'autrui est un grand devoir imposé par l'amour de la vérité.

• Bacchus. Divinité complaisante inventée par les anciens pour excuser leurs excès de boisson.

• Bataille n. Manière de défaire avec les dents un nœud politique qui ne veut pas céder avec la langue.

• Beauté n. Pouvoir qui permet à la femme de charmer un amoureux et de terrifier un mari.

• Bien-être n. État d'esprit produit par la contemplation des ennuis d'autrui.

• Bon sens. Le bon sens vient aisément prouver et les faits confirmer sans conteste que les hommes ne sont pas tous menteurs ; il en est qui sont morts.

• Bruit n. Puanteur dans l'oreille. Musique non domestiquée. Produit principal et signe authentique de civilisation.

• Calomnier v. Attribuer malicieusement à quelqu'un les actions vicieuses que l'on n'a pas eu la tentation ou l'opportunité de commettre soi-même.

• Canon n. Instrument utilisé dans la rectification des frontières nationales.

• Cerveau n. Appareil avec lequel nous pensons que nous pensons.

• Chemin de fer n. Le plus important des dispositifs mécaniques qui nous permettent de nous déplacer de là où nous sommes à là où nous ne serons pas mieux.

• Chrétien n. Personne qui croit que le Nouveau Testament est un livre d'inspiration divine admirablement adapté aux besoins spirituels de son voisin. Personne qui suit les enseignements du Christ tant qu'ils ne sont pas incompatibles avec une vie de péché.

• Ciel n. Endroit où les méchants cessent de vous assommer avec la bavardage de leurs affaires personnelles, et où les gentils écoutent avec attention tandis que vous exposez les vôtres.

• Cirque n. Endroit où les chevaux, les poneys et les éléphants sont autorisés à voir des hommes, des femmes et des enfants se conduire comme des idiots.

• Citation n. Répétition erronée d'une déclaration d'autrui. Extrait repris avec des erreurs.

• Clairvoyance n. Capacité pour une personne, généralement féminine, de voir ce qui est invisible pour son patron, à savoir que c'est un abruti.

• Clarinette n. Instrument de torture utilisé par une personne qui a du coton dans les oreilles. Il y a deux instruments qui sont pires qu'une clarinette - deux clarinettes.

• Comestible adj. Susceptible d'être mangé et digéré, comme un ver pour un crapaud, un crapaud pour un serpent, un serpent pour un cochon, un cochon pour l'homme et l'homme pour le ver.

• Commerce n. Sorte de transaction à travers laquelle A dépouille B des biens de C et en compensation de laquelle B soulage les poches de D de l'argent de E.

• Compromis n. Sorte d'ajustement d'intérêts divergents qui consiste à donner à chaque adversaire la satisfaction de penser qu'il a eu ce qu'il ne devait pas obtenir, et qu'il n'est privé de rien, sinon de ce qui lui était véritablement dû.

• Conférencier n. Homme qui met sa main dans sa poche, sa langue dans votre oreille et sa foi dans votre patience.

• Confident(e) n. Personne instruite par A des secrets de B, confiés personnellement par ce dernier à C.

• Connaisseur n. Spécialiste qui sait tout à propos d'une chose et rien à propos de tout le reste.

• Conservateur n. Politicien qui affectionne les maux existants, qu'il ne faut pas confondre avec le Libéral qui souhaite les remplacer par d'autres.

• Consolation n. Lorsque l'on constate qu'un homme meilleur est plus infortuné que soi.

• Consulter v. Rechercher l'approbation d'autrui pour un projet déjà bien arrêté.

• Conversation n. Foire où chacun propose ses petits articles mentaux, chaque exposant étant trop préoccupé par l'arrangement de ses propres marchandises pour s'intéresser à celles de ses voisins.

• Corsaire n. Politicien des mers.

• Critiques n.p. L'une des nombreuses méthodes qu'affectionnent les imbéciles pour perdre leurs amis.

• Curiosité n. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.

• Cynique n. Grossier personnage dont la vision déformée voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être.

D-E-F



• Dédain n. Sentiment d'un homme prudent envers un ennemi qui est trop formidablement à l'abri pour être attaqué.

• Dentiste n. Prestidigitateur qui, tout en mettant du métal dans votre bouche, subtilise des pièces dans votre poche.

• Dérision n. Manière de montrer que la personne qui en subit les attaques est dénuée des heureuses qualités qui distinguent ceux qui l'attaquent.

• Détresse n. Maladie contractée à l'exposition de la prospérité d'un ami.

• Deux fois. adv. Une fois de trop.

• Dicton n. Expression populaire rebattue, ou proverbe. Voici, en guise d'exemple, quelques vieux dictons réajustés au goût du jour:

- Mieux vaut tard que jamais tant qu'on ne vous a pas invité.

- Donner l'exemple est mieux que de le suivre.

- La valeur d'un ouvrage vaut ce que vaut la peine d'avoir à demander à quelqu'un d'autre de le faire.

- De deux maux choisissez d'être le moindre.

- Quand on veut, on pourrait.

• Diplomatie n. L'art patriotique de mentir pour son pays.

• Discussion n. Moyen de confirmer les autres dans leurs erreurs.

• Distance n. La seule chose que les riches soient prêts à accorder aux pauvres, en souhaitant qu'ils la gardent.

• Écritures : Livres sacrés de notre sainte religion, à ne pas confondre avec les récits profanes et mensongers sur lesquels sont fondés toutes les autres croyances.
• Éducation n. Ce qui révèle, dans les manières et les façons d'un imbécile, son manque d'intelligence.

• Effet n. Le second de deux phénomènes qui apparaissent toujours ensemble et dans le même ordre. Le premier, appelé cause, est censé générer l'autre - ce qui n'est pas mieux démontré que par cette personne qui, n'ayant jamais vu de chien auparavant que dans la poursuite d'un lapin, déclare que le lapin est la cause du chien.

• Égoïste adj. Dénué de respect pour l'égoïsme des autres.

• Égotiste n. Personne de goût médiocre, plus intéressée par elle-même que par moi.

• Éloquence n. Art de convaincre les imbéciles par la parole de ce que le cheval blanc d'Henri IV est effectivement blanc. Cela inclut le talent de prouver que le cheval blanc est également de n'importe quelle autre couleur.

• Émancipation n. Changement de tutelle de la tyrannie d'autrui au despotisme de soi-même.

• Erudition : Poussière tombée d'un livre dans un crâne vide.

• Évangéliste n. Porteur de bonnes nouvelles, particulièrement (dans un sens religieux) de celles qui assurent notre propre salut et la damnation de nos voisins.

• Excentricité n. Manière de se faire valoir qui est si facile à mettre en oeuvre que les imbéciles l'utilisent pour mettre en relief leur nullité.

• Excuser (s') v. Poser les fondations d'une future offense.

• Expérience n. Lucidité qui nous permet de reconnaître comme une fâcheuse vieille connaissance la folie que nous venons de commettre.

• Faire plaisir v. Poser les fondations d'une structure de contrainte.

• Félicitations n.p. Politesse de la jalousie.

• Fidélité n. Vertu particulière de ceux qui ne sont pas loin d'être trompés.

• Foi n. Croyance sans preuve dans ce qui est affirmé par quelqu'un qui parle sans savoir, ou qui pense sans comparer.

• Fou adj. Atteint d'un haut degré d'indépendance intellectuelle. Qui ne se conforme pas aux standards de la pensée, de la parole et de l'action, déterminés par des magisters à partir de l'observation d'eux-mêmes. Qui diffère de la majorité. En résumé, inhabituel, Il est à remarquer que les gens que l'on déclare fous le sont par des autorités qui n'ont pas à apporter la preuve qu'elles sont elles-mêmes parfaitement saines.

• Frontières n. En géographie politique, ligne imaginaire entre deux nations, séparant les droits imaginaires de l'une des droits imaginaires de l'autre.


_______________________________________________________


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
 
Dictionnaire du Diable (Ambrose Bierce) De A à F
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dictionnaire du Diable (Ambrose Bierce) De A à F
» Ambrose Bierce.
» D'après Zambri (et Ambrose Bierce)
» Dictionnaire du Diable De G à L
» Lettre C : Cannibales Célèbres de la Littérature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Campement :: DETENTE :: LES BIBLIOTHEQUES :: Les mots pour le dire :: Dictionnaires-
Sauter vers: