AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Série télé

Aller en bas 
AuteurMessage
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13966
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Série télé   Mer 22 Jan - 21:49

j'ai trouvé ça sur le web. Les bons articles ne sont pas légion et je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cette lecture. Merci, merci Pierre


23 janvier 2014, par Pierre Sérisier
Julie Lescaut, c’est (enfin) fini

Ce soir, est diffusé le 101e et dernier épisode de Julie Lescaut, la série policière créée par Alexis Lecaye et diffusée depuis le 9 janvier 1992 sur TF1. Vingt-deux ans que ça durait. C'est une époque qui s'achève, c'est la fin de quelque chose à coup sûr, même si on a peine à dire précisément quoi. C'est aussi un soulagement pour nous tous et pour l'infortunée génération qui a grandi avec elle.
Ce dernier épisode est peut-être aussi un espoir, faible, maigre et fragile, bien sûr, pas un espoir fou, échevelé et déraisonnable, non, mais un espoir quand même, celui que ce genre de programme soit à jamais derrière nous. L'espoir que soit enfin admise cette idée simple et pourtant tellement incomprise que faire de la fiction exigeante et innovante n'est pas incompatible avec de bonnes audiences.
La BBC est là pour nous le rappeler chaque jour. Les chaînes généralistes danoises et suédoises en font la démonstration. La qualité et l'ambition ne sont pas réservées à une chaîne cryptée (Canal+), à une chaîne confidentielle (Arte) et à un opérateur de téléphonie (Orange).
Je n'ai rien contre vous Julie Lescaut, mais je n'ai rien pour, non plus. Au fond, ce n'est pas de votre faute si vous avez existé aussi longtemps. Pensez ! Quand vous êtes apparue sur les petits écrans, François Mitterrand était encore président de la République et Edith Cresson était son Premier ministre. On n'en était même pas à la seconde cohabitation.
Les ordinateurs avaient des écrans en noir et blanc et le téléphone portable s'appelait un Bi-Bop. Il y avait seulement six chaînes à la télévision française. On ne parlait pas de réchauffement climatique et le paquet de cigarettes valait dans les cinq francs (il coûte aujourd'hui près de sept euros, soit dix fois plus).
A l'époque, on imaginait pas vous télécharger ou vous regarder en replay. Cela dit, aujourd'hui non plus. A moins de souffrir d'une forme aiguë du syndrome de Stockholm. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. D'une impression d'enfermement créatif, d'un récit qui se répète inlassablement et repasse sans cesse par le même point à la manière d'un Möbius.
Vous vous en allez Julie Lescaut et je dois vous avouer sans fard et sans mentir que ce départ est un progrès car la répétition et l'immobilité conduisent à la régression. C'est un progrès parce on ne peut pas envisager l'avenir en regardant constamment derrière soi. Vous vous en allez et il n'y a maintenant plus qu'à espérer que vous serviez d'exemple comme vous l'avez souvent fait depuis votre apparition.
On ne peut que souhaiter qu'à votre suite se forme un cortège, que vous accompagnent d'autres séries qui ont réduit la création française à sa plus simple expression et qui ont fait perdre tout sens à l'expression "raconter une histoire". Nous sommes le pays des feuilletonnistes, des Balzac et des Dumas, et nous l'avons oublié.
Votre départ ne nous rendra pas cette tradition mais il nous offre une brève occasion de réfléchir à ce qui pourrait venir combler ce vide abyssal que vous allez laisser. Vous vous en allez Julie Lescaut, je vous raccompagne avec ces quelques mots mais soyez sûr que contrairement à d'autres qui nous ont déjà quittés, vous n'allez pas me manquer. Ne m'en veuillez pas d'être aussi franc, mais on n'a pas si souvent l'occasion de se réjouir.
Les oubliettes, c'est juste à droite en sortant. Bien à vous.
Pierre


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
 
Série télé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Campement :: DETENTE :: LES BIBLIOTHEQUES :: Trouvé sur le Web-
Sauter vers: