AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 journée des déportés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: journée des déportés   Mar 14 Avr - 22:06







CHORUS:
Et si j'étais né en 1917 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand?

Bercé d'humiliation, de haine et d 'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste

Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais ce qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou plus beau?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots?

REFRAIN

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp





petite mise en bouche pour vous faire réfléchir.


dimanche 26 avril
c'est la journée des Déportés.


vous êtes vous jamais demandé ce que vous auriez fait si vous aviez eu 20 ans pendant l'occupation ?

bien sur, nous envisageons tous d'être des résistants !!!
évidemment,
nous n'aurions pas pu être miliciens, collabos ou même passifs.


et pourtant ?

en êtes vous surs ?



je me demande régulièrement ce que j'aurais fait moi.

mon grand père maternel a été résistant, il était chef de gare en banlieue parisienne, il a sauvé une famille juive,
je me souviens quand nous allions dans leur magasin de chaussures, bien après la fin de la guerre et le décés de mon grand père, nous étions accueillis comme des rois. et je ne comprenais pas pourquoi ils pleuraient quand ils parlaient de mon grand père.
je n'ai pas connu cet homme puisqu'il est mort ma mère avait tout juste 11 ans et pourtant je sais qu'il a été un homme bien pendant la guerre

mon grand père paternel n'a jamais parlé de sa guerre.

alors ? qu'a t il fait ? ou que n 'a t il pas fait ?

c'était lui aussi un homme bien pour moi, mon père, mon oncle, mes tantes, ses petites filles.

mais était ce un homme bien pendant la guerre ?



et moi qu'aurais je fait ?

aurais je été capable de tendre la main à l'autre ?
aurais je été capable de dire NON à l'occupant ?
aurais je été capable de mettre ma vie en jeu pour le bien de milliers de personnes ?


je ne sais pas,
j'espère mais je doute.

j'ai une conscience qui me fait raler, me révolter, crier, et je me dis que même à cette époque je l'aurais utilisé.
mais après tout, cette conscience m'aurait elle fait raler contre un plus fort que moi ?

mais peut etre que j'aurais fait partie de cette majorité silencieuse. celle qui a subit l'occupation mais ne s'est pas rebellée.

celle qui a condamnée De Gaulle parce qu'il avait fuit en Angleterre
celle qui a accueilli le maréchal Pétain comme le sauveur (qu'il a été pendant la 1ère guerre mondiale)




je n'arrive pas à répondre à cette question et j'espère juste que j'aurais été une femme bien
Revenir en haut Aller en bas
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13922
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: journée des déportés   Mer 15 Avr - 11:30

Peut-on répondre à cette question si l'on ne s'est pas trouvé un jour au pied du mur? Un dicton dit :"c'est au pied du mur que l'on voit le maçon" mais coluche préférait dire "c'est au pied du mur que l'on voit mieux le mur"

Notre caractère nous pousse dans une direction plus ou moins prévisible mais les circonstances influent tellement sur nos actes qu'au final on n'est sûr de rien.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Weiki
Gardienne du feu
Gardienne du feu
avatar

Féminin Messages: : 11306
Age : 42
Lieu : Vaucluse
Inscrit le : 13/01/2006

MessageSujet: Re: journée des déportés   Mer 15 Avr - 20:26

C'est impossible de répondre en effet, de toute façon je me dis que quoiqu'on fasse dans la vie, il y a toujours des conséquences, alors que faire ? Même si on pense agir juste, est ce vraiment juste ? Et ne pas agir, ne rien faire c'est accepter la situation, donc c'est vraiment une question très difficile, surtout si on n'est pas dans la situation.

_________________
Je te souhaite une très bonne journée Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casale.free.fr/viva.htm
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: journée des déportés   Mer 15 Avr - 21:20

Là je répond à coup sur ! enfin j'espère aussi...

mais je pense que je suis si révolutionnaire, si militante dans l'ame, si révoltée face à l'injustice , que oui j'aurai été capable du pire pendant cette période pour sauver mes idéaux....

cependant, je n'ai qu'une pensée, que plus jamais on ne connaisse de guerre mais là....je doute....que l'Homme soit un jour capable de ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: journée des déportés   

Revenir en haut Aller en bas
 
journée des déportés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er Bataillon de Chasseurs Portés
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10
» Une journée à Disneyland Paris grâce à Gad Elmaleh !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Campement :: DETENTE :: LES DAZIBAO :: Parlons sérieusement-
Sauter vers: