AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baudelaire et son charme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Baudelaire et son charme   Mer 2 Juil - 7:50

L'invitation au voyage


Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.







j'adore ce poème, sa douceur, sa musicalité, ses odeurs,

il me donne envie de partir, de m'enfuir, de rejoindre un lieu secret où mes désirs et mes plaisirs s'assouviraient éternellement
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Mer 2 Juil - 19:00

.....ses odeurs ? scratch




Rilarm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Mer 2 Juil - 19:55

Cheyenne a écrit:
.....ses odeurs ? scratch




Rilarm




pfffffffffffffffffffffffffff moqueuse


et vi je maintiens "ses odeurs"


quand je le lis, je sens l'odeur de musc, le gingembre (c'est une fleur), le jasmin,
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 3 Juil - 3:14

faut que tu m'apprenne à lire ma belotte ! MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 3 Juil - 3:56

Cheyenne a écrit:
faut que tu m'apprenne à lire ma belotte ! MDR



je vais t'apprendre bellotte (le reste du clan peut suivre le conseil)


tu t'allonges dans ton lit
tu penses à l'être aimé
et tu lis à voix haute (ou non d'ailleurs)

mais surtout tu laisses ton coeur lire,
ton âme s'impregner des mots,


et tu t'envoles au paradis
















je vous jure que j'ai rien fumé, ni bu d'ailleurs (j'attends un tit blanc de suisse pour voir l'effet qu'il fait)
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 3 Juil - 5:25

Promis, j'essai ce soir ! bisou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13878
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 3 Juil - 19:51

Baudelaire doit être le seul poète dont je connaisse plus d'une oeuvre (avec Hugo)


Je ne perçois pas les odeurs comme Asa, mais la musique! Il y a toute une symphonie dans certaines strophes envahies de rimes riches

LE CRÉPUSCULE DU MATIN


La diane chantait dans les cours des casernes,
Et le vent du matin soufflait sur les lanternes.


C'était l'heure où l'essaim des rêves malfaisants
Tord sur leurs oreillers les bruns adolescents ;
Où, comme un œil sanglant qui palpite et qui bouge,
La lampe sur le jour fait une tache rouge ;
Où l'âme, sous le poids du corps revêche et lourd,
Imite les combats de la lampe et du jour.



Comme un visage en pleurs que les brises essuient,
L'air est plein du frisson des choses qui s'enfuient,
Et l'homme est las d'écrire et la femme d'aimer.


Les maisons çà et là commençaient à fumer.
Les femmes de plaisir, la paupière livide,
Bouche ouverte, dormaient de leur sommeil stupide ;
Les pauvresses, traînant leurs seins maigres et froids,
Soufflaient sur leurs tisons et soufflaient sur leurs doigts.
C'était l'heure où parmi le froid et la lésine
S'aggravent les douleurs des femmes en gésine ;
Comme un sanglot coupé par un sang écumeux
Le chant du coq au loin déchirait l'air brumeux,
Une mer de brouillards baignait les édifices,
Et les agonisants dans le fond des hospices
Poussaient leur dernier râle en hoquets inégaux.
Les débauchés rentraient, brisés par leurs travaux.


L'aurore grelottante en robe rose et verte
S'avançait lentement sur la Seine déserte,
Et le sombre Paris, en se frottant les yeux,
Empoignait ses outils, — vieillard laborieux !



Casernes...Lanternes Bouge...rouge Lésine...gésine Yeux...Laborieux Essuient...Enfuient.

Et le génie des mots, toutes les rimes sont ciselées, rien n'est bancal
Citation :
Comme un visage en pleurs que les brises essuient,
L'air est plein du frisson des choses qui s'enfuient,
Et l'homme est las d'écrire et la femme d'aimer.

Qui d'autre que Baudelaire pouvait écrire ça!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 3 Juil - 23:39

tu ne pouvais pas me faire plus plaisir bisou


Baudelaire est un génie de l'écriture.



mais à Hugo, je préfère Verlaine.
Revenir en haut Aller en bas
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13878
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 0:58

HARMONIE DU SOIR


Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir,
— Valse mélancolique et langoureux vertige ! —


Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige;
— Valse mélancolique et langoureux vertige ! —
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.



Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
— Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.


Un cœur tendre qui hait le néant vaste et noir
Du passé lumineux recueille tout vestige;
— Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige;
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir!
Et Harmonie du soir, n'est-ce pas une pure merveille, la répétition lancinante des vers précédents à chaque strophe vous entraîne dans une ronde obsessionnelle et magique. Je te l'offre en cadeau pour que tu recouvres ton calme.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 3:19

bizarre, bizarre, grand chaman

je suis enfin rentrée chez moi et la première page que j'ouvre de mon Baudelaire est "harmonie du soir"

vi, vi, j'ai mon Baudelaire qui me suit et me poursuit et me reconstruit depuis le lycée, un peu vieux, un peu abimé, un peu écrit (bcp d'ailleurs)


et le deuxième est


UNE CHAROGNE

Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d'été si doux:
Au détour d'un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,


Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d'exhalaisons.


Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu'ensemble elle avait joint;


Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s'épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l'herbe
Vous crûtes vous évanouir.


Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.

Tout cela descendait, montait comme une vague,
Ou s'élançait en petillant;
On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
Vivait en se multipliant.

Et ce monde rendait une étrange musique,
Comme l'eau courante et le vent,
Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rhythmique
Agite et tourne dans son van.

Les formes s'effaçaient et n'étaient-plus qu'un rêve,
Une ébauche lente à venir,
Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
Seulement par le souvenir.

Derrière les rochers une chienne inquiète
Nous regardait d'un oeil fâché,
Épiant le moment de reprendre au squelette
Le morceau qu'elle avait lâché.

Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
A cette horrible infection,
Étoile de mes yeux, soleil de ma nature,
Vous, mon ange et ma passion!


Oui! telle vous serez, ô la reine des grâces,
Après les derniers sacrements,
Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses.
Moisir parmi les ossements.

Alors, ô ma beauté! dites à la vermine
Qui vous mangera de baisers
Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
De mes amours décomposés!
Revenir en haut Aller en bas
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13878
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 3:56

Elle n'est pas dans ma liste de preférences; il me vient plutôt

Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.



Et parce que l'homme et la mer amène l'albatros:

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 7:27

Oh mais voici donc deux amoureux de Baudelaire ! cheers

Ne troublons pas cette lecture, et lisons ! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 7:51

ma bellotte,


quand tu viendras à la maison, je te ferais la lecture

mais là je laisse mon baudelaire car je ne l'ouvre qu'à des magnifiques poèmes certes mais trés noir, le spleen me va bien ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
Ancien
 Ancien
avatar

Féminin Messages: : 3779
Age : 49
Lieu : Haute Savoie
Inscrit le : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 4 Juil - 7:54

Oh vi je veux bien ! banana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdisparus.forumactif.com/
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13878
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Jeu 24 Juil - 4:52

Ainsi que le dit Asa, Baudelaire est un génie de l'écriture.
Mais au contraire d'elle, il ne me tourmente pas.
Cela faisait des années que je n'avais pas relu un de ses poèmes. study

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Corwin
Chaman
Chaman
avatar

Masculin Messages: : 13878
Age : 1006
Lieu : En forêt d'Yveline
Inscrit le : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   Ven 15 Aoû - 22:54

XCIII. À une Passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son œil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... Puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! Trop tard ! Jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecampement.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baudelaire et son charme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baudelaire et son charme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fleurs du Mal - Baudelaire
» [Collection] Le roman du charme / Guy Le Prat éditeur /Paris
» Sorahia et Canelle Duo de charme...
» Stages de prises de vues « Charme » - avril 2009 – ROC-PHOTO
» ...et Mit Schirm, Charme und Melone en Allemagne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Campement :: DETENTE :: LES BIBLIOTHEQUES :: Littérature et Musique :: Le salon littéraire de Boitaclou-
Sauter vers: